Combien ça vous coûte pour faire de l’argent? Divulgation des honoraires par les conseillers financiers, la réalité de 2017

//Combien ça vous coûte pour faire de l’argent? Divulgation des honoraires par les conseillers financiers, la réalité de 2017
Collaboration spéciale de Louis Martin Landry

L’année 2017 commence avec, pour les conseillers financiers, tout un changement. À partir de cette année, tous les relevés de placements qui seront envoyés aux clients de conseillers financiers confirmeront le pourcentage de commission attitrée aux conseillers. En gros, vous allez savoir combien coûte votre conseiller financier pour prendre soin de votre argent.

Pour certains, cette nouvelle exigence de l’autorité des marchés financiers est absolument ridicule : après tout, est-ce que vous savez combien votre représentant qui vend votre voiture de Ford, General Motors, Honda ou Toyota fait lorsqu’il vous vend la voiture? Si vous achetez une voiture de 40 000 $, combien le vendeur reçoit-il comme commission? Lorsque vous allez au Canadian Tire, au Reno-Dépôt ou au Home Depot, savez-vous quelle quantité d’argent restera dans les poches du magasin? Et le médecin? Lorsque vous passez votre carte d’assurance-maladie, j’aimerais bien savoir combien d’argent il a reçu dans ses poches !

Mais de l’autre côté, il y a les institutions financières qui présentent depuis des années des peurs sur cette nouvelle législation, et on se demande vraiment pourquoi. La raison du pourquoi? En fait, c’est que plusieurs autres pays à travers le monde ont intégré cette législation depuis nombre d’années. Depuis 2010, la loi de divulgation des commissions est en force en Australie et en Grande-Bretagne, pour ne nommer que ceux-ci.

http://www.investmentexecutive.com/-/video-27499-uk-study-shows-what-clients-will-pay-for-financial-planning (vidéo en anglais)

Personnellement, j’en avais même parlé avec des directeurs d’agences de différentes institutions financières. Allez-vous me croire? On m’a interdit, lorsque la vidéo ci-haut a été publiée, de transférer ce lien à des conseillers financiers qui travaillaient dans les maisons de courtage n’ayant pas la divulgation de commission à leurs clients. Pourtant, cette vidéo était une présentation publique sur Internet qui avait été enregistré à Niagara Falls lors d’une conférence canadienne de planificateurs financiers ! Les institutions financières ont quelquefois peur de faire peur au client.

Il est certain que les banques n’aiment pas informer leurs clients pour leur dire combien d’argent ils font sur votre dos. Maintenant, lorsque vous allez leur dire : « wow! Tu as fait X XXX$ sur mon dos! », et ils vont devoir vous donner des explications. Quelles seront leurs explications :

  • le conseiller financier autonome. Je dois payer :
    • ma secrétaire
    • mon bureau chef garde une grosse partie de cette somme
    • j’ai des assurances erreurs et omission
    • j’ai des cours de formation continue
    • j’ai des permis de travail
    • etc.
  • l’institution financière. Elle doit payer :
    • la même chose que le conseiller financier, plus une tonne d’autres raisons.

Cette année, en 2017, les banques canadiennes et les conseillers financiers vont voir comment le marché va se diriger. Ils n’accepteront pas de négocier avec vous les frais. Mais je me permets de vous faire ce pronostic pour le futur des épargnants au Canada:

  1. si le consommateur regarde attentivement les frais, il pourra négocier la banque plus facilement que le conseiller financier. Pourquoi?
  2. La banque va diminuer le taux de frais, parce qu’en fait, elle peut se reprendre en augmentant les frais bancaires (par exemple, les frais de transaction, de renouvellement de chèque, une baisse du taux d’intérêt dans votre compte d’épargne, etc.).
  3. La caisse populaire va se défendre en augmentant les ristournes annuelles selon le portefeuille de placements que vous aurez à la caisse.
  4. Les conseillers financiers indépendants vont vous offrir d’éliminer ou de réduire leurs frais pour faire affaire avec vous.

Maintenant, posez-vous la question suivante. Est-ce que vous êtes capables de faire le travail d’un conseiller financier? Est-ce que vous voulez un prix sur le service, ou vous voulez du vrai service? Après tout, lorsque vous arrivez à la quincaillerie, et que vous achetez un marteau, du bois et des clous pour bâtir une niche pour votre chien, si le toit coule, si le chien se mouille un peu un soir d’été, ce ne sera pas la fin du monde. Vous pourrez toujours en racheter en kit de montage chez IKEA (bon, ça n’existe pas chez IKEA, mais ça se vend sur Amazon!). Vous pourriez aussi demander à quelqu’un de la bâtir pour vous, et de ne pas vous en mêler, car vous, les niches pour les toutous, c’est pas votre fort…

Le travail de conseillers financiers est de trouver les bons placements pour atteindre vos objectifs et la bonne protection d’assurance pour votre patrimoine. Un vrai conseiller financier devrait vous offrir l’expertise suivante :

  1. Créer un énoncé de politique de placement (incluant votre profil de risque, un choix de répartition d’actifs et une sélection de titres tout en vous expliquant les différences entre les différents placements.
    • Vous aidez à choisir les différents placements nécessite qu’il vous explique les différences entre fonds communs de placement et un fond distinct, la volatilité, la catégorie d’actifs, le rendement espéré par rapport aux autres placements dans sa catégorie, les expositions de risque, etc.
  2. Une analyse de besoins de la retraite de base ; au moment du choix de ses placements, et devrait déjà vous donner une idée de l’utilité de ses placements, ainsi que de l’accumulation nécessaire de fonds pour rencontrer vos objectifs de vie (acheter une maison, faire des voyages, accumuler de l’argent pour vos enfants, prendre votre retraite, etc.)
  3. Faire une analyse de vos besoins en assurance : vie, invalidité, maladies graves et soins de longue durée.
    • L’analyse devrait prendre en considération non seulement votre assurance groupe, mais aussi vous offrir une sélection de différents produits pour vous aider à combler du mieux possible les besoins de remplacement de revenus pour vous ou vos proches.
  4. Vous aidez dans l’atteinte des objectifs
    • que ce soit pour acheter une voiture, acheter une maison, prendre votre retraite, ou faire des voyages, tous ces objectifs de vie sont tous des besoins avec une nécessité pécuniaire. Vous n’aurez pas le choix, la vie d’aujourd’hui fonctionne avec du cash…
    • vous aidez dans l’atteinte des objectifs selon moi, c’est plus que de sortir la calculatrice. C’est aussi vous donné leur opinion et leur expérience de vie et même des références de personnes que le conseiller croit pouvoir vous aider à l’atteinte de ses objectifs.
  5. Vous aidez dans la fiscalité
    • avec toutes les lois fiscales en vigueur, si vous pensez pouvoir faire votre appareil pour vous-même et que vous serez capables de connaître l’ensemble des particularités des placements et des types de compte, tel que le CELI, le REER, le non-REER, le CRI, le FRV et j’en passe, bonne chance !
    • Si votre conseiller financier ne fait pas les rapports d’impôt, il serait important qu’ils puissent vous diriger vers une équipe pour la préparation de la déclaration fiscale, et après réviser votre déclaration d’impôt avec vous pour s’assurer que tout est en bonne et due forme, mais quand même temps, il n’y aurait pas des ajustements fiscaux qui pourraient vous aider à épargner plus.
  6. Faire une planification financière
    • Ça fait 23 ans maintenant que je distribue un logiciel de planification financière, le PlanPlus, je suis encore émerveillé aujourd’hui de voir combien peut le conseiller financier et de planificateurs financiers suggèrent et recommandent de faire une planification financière. J’avouerai, de façon très personnelle, que ceci est une des plus grandes déceptions du domaine financier pour moi depuis toutes ces années. Pourtant, la planification financière, c’est la pierre angulaire qui permet de savoir si votre institution financière et votre équipe de conseils sait où vous vous en allez!
    • Même si vous pensez que vous avez une petite somme d’argent comme investissement à mettre dans les mains de votre conseiller financier, c’est votre argent ! Demandez-lui une planification financière, et regardez si votre conseiller financier est prêt à mettre l’effort pour vous donner une présentation complète de votre situation financière, et de votre route financière.

J’ai pris le temps ci-haut de spécifier tout ce qu’un conseiller financier et son équipe devraient faire pour vous desservir. Lorsque vous serez mis devant le fait de la divulgation des frais de commission pour votre conseiller financier, posez-vous la question : est-ce que votre conseiller financier a vraiment fait les analyses et les suivis comme je le mérite?

Je connais personnellement Jean-Guy Lamontagne depuis près de 10 ans. Je dois vous dire qu’outre l’honnêteté et la détermination de l’homme, la vision du service au client en est une qui ressemble à ma vision ; on le voit avec la panoplie de produits et services disponibles chez Essor Gestion du Patrimoine, et surtout avec l’engagement et les valeurs présentes qui sont mis de l’avant au quotidien par Jean-Guy Lamontagne (http://egp3.ca/nos-engagements/ ).

Monsieur Lamontagne développe l’entreprise non seulement avec cette culture et cette vision pour lui-même, mais aussi pour l’ensemble de son équipe http://egp3.ca/nos-specialistes/ . Sachez que Monsieur Lamontagne sera toujours disponible pour répondre à vos problèmes, lui et son équipe (je l’ai vu en privé le faire pour des clients).

C’est peut-être en fait pourquoi j’écris cet article pour l’équipe de Monsieur Lamontagne, puisque je le fais rarement pour d’autres conseillers financiers : Essor Gestion du Patrimoine walks the talk. Quand l’entreprise parle de transparence, et qu’ils écrivent comme slogan « on s’occupe de vous », c’est vraiment qu’ils s’occupent de vous.

Évidemment, Essor Gestion du Patrimoine n’est pas la seule compagnie qui s’occupe bien de leurs clients (je connais la majorité des conseillers financiers au Québec), au contraire. Gestion de Patrimoine Hollis, Banque Scotia, Financière Banque Nationale, Desjardins, Banque Laurentienne, HSBC et j’en passe ont tous des équipes de gestion du patrimoine. Mais j’avoue avoir une admiration pour M. Lamontagne, à l’avoir vu desservir sa clientèle depuis toutes ces années.

À partir de maintenant, lorsque vous verrez la commission que vous payerez pour vos placements et le soutien de votre conseiller financier, posez-vous la question : j’en ai-tu eu pour mon argent?

Si votre conseiller n’a même pas pensé à vous offrir les différents conseils que j’ai mentionnés plus haut, considérez de parler à Monsieur Lamontagne ou l’un des membres de son équipe. Contrairement aux autres institutions financières avec des très grosses équipes, et le conseiller financier indépendant qui est seul dans son sous-sol, Essor Gestion du Patrimoine à un bel équilibre ; une équipe à l’échelle du Québec avec un service personnalisé.

 

Louis-Martin Landry distribue des logiciels pour les conseillers financiers et des solutions pour le domaine financier depuis plus de 20 ans. M. Landry a aidé à former plus de 300 planificateurs financiers dans des solutions de conseils de placements, et a intégré des solutions technologiques complexes à l’intérieur de plusieurs institutions financières au Canada. Louis-Martin est vice-président ventes et marketing chez Les Solutions OneSky, entreprise de services des technologies de l’information ayant leurs bureaux à Laval et Beloeil. lmlandry@one-sky.ca

Par | 2017-09-12T19:04:41+00:00 janvier 18th, 2017|Conseil du spécialiste|